17
Nov

Soutenance Stephane Billaud


Soutenance de THÈSE

 

Présentée par

Stephane BILLAUD

Spécialité: I2S informatique

 

Contribution à l’Ingénierie de Système de Systèmes :  modélisation multi points de vue et analyse de l’impact de l’exigence de l’interopérabilité

""

Le mardi 17 novembre 2015

10h00

Salle de conférence, site de Nîmes école des mines d’Alès

 

Devant le jury composé de :

Vincent Chapurlat Ecole des mines d’Alès   Directeur de thèse
Jean-Philippe Auzelle      Ecole de Nancy    Examinateur
Frédérick Benaben   Ecole des mines d'Albi  Rapporteur
Bernard Archimede        ENIT Tarbes       Rapporteur
Didier Crestani  Université de Montpellier  Examinateur
Nicolas Daclin    Ecole des mines d’Alès  Co-encadrant de thèse
Jean-Paul Pignon Thales C&S Paris       

                                                                       
Résumé :

Un Système de Systèmes (SdS ou System of Systems - SoS) est un système complexe résultant de l’assemblage de composants existant ou à créer, de nature hétérogène (e.g. des systèmes techniques ou socio techniques appelés sous-systèmes, dispositifs techniques, acteurs ou organisations, ou encore des infrastructures plus ou moins complexes pouvant être perçues comme des SdS). Cet assemblage est nécessaire à ces composants pour agir et interagir avec d’autres composants afin de réaliser une mission commune, éventuellement limitée dans le temps et qu’aucun de ces composants ne pourrait réaliser seul. De fait, un SdS possède des caractéristiques particulières comme l’hétérogénéité, la possible émergence de propriétés et de comportements durant les interactions entre les composants et à leurs

interfaces, la préservation de l’autonomie managériale et opérationnelle de ces composants, la répartition géographique de ces composants, un cycle de vie particulier, etc. L’Ingénierie Système (IS ou Systems Engineering - SE) propose et promeut un ensemble de concepts, de processus maintenant standardisés, l’usage incontournable de modèles (on parle alors de Model Based Systems Engineering – MBSE) et de bonnes pratiques pour concevoir et réaliser

des systèmes complexes. Du fait de ses caractéristiques particulières, la conception et le développement d’un SdS (SoS Engineering - SoSE) est elle-même particulière même si elle emprunte à l’IS nombre de traits communs. En effet, le choix et l’assemblage des composants, leurs besoins en termes d’interfaces pour faciliter leurs interactions entre eux et

avec l’environnement du SdS, les propriétés et comportements émergents entres autres caractéristiques, impliquent des efforts de la part des personnes en charge d’un SdS. Il faut alors, pour les aider dans leurs tâches, conceptualiser et développer des langages, méthodes et outils supports. Le SoSE a en effet des besoins particuliers de modélisation, de

vérification, de validation de modèles. Il nécessite également de disposer de moyens de simulation et d’évaluation du comportement global du SdS et de ses propriétés, par exemple, lorsqu’il doit faire face à des événements redoutés (e.g. ajout, modification ou retrait d’un composants, évolution de la mission, etc.). Le but est que ces personnes puissent progresser en confiance et leur donner les moyens de fournir des modèles de SdS avec lesquels l’analyse des propriétés du SdS devient possible, avant même d’alimenter les activités de décision et d’optimisation en cours de conception du SdS. Ce travail s’intéresse à une propriété importante pour les SdS et leurs composants : l’interopérabilité. Elle est vue ici comme une exigence sommative des capacités et des capabilités des composants à être et rester compatibles, à inter opérer efficacement, à rester autonome pendant l’interaction et à la réversibilité de la relation d’interaction lorsque celle-ci s’achève. L’interopérabilité garantit donc ou, à défaut, maximise la capacité d’un composant à travailler sans perte et harmonieusement avec un autre composant, dans différentes situations et avec un niveau de performance attendu, tout en respectant un ensemble d’autres exigences venant des parties prenantes impliquées ou concernées par le SdS visé. Cette thèse consiste à formaliser et à développer une méthode pour accompagner la modélisation, la vérification de modèles et l’analyse de l’interopérabilité dans un SdS. En conséquence elle repose sur 1) un ensemble

de concepts et de relations entre ces concepts pour décrire un SdS et la propriété d’interopérabilité, 2) des langages spécifiques de modélisation (DSML) pour manipuler ces concepts et relations et donc créer des « modèles » de SdS, 3) d’un processus opératoire et 4) d’outils de modélisation, de vérification des modèles, de simulation du comportement et d’évaluation de l’interopérabilité et de son influence sur la performance, la stabilité et l’intégrité du SdS en cours de fonctionnement.

Mots-clés : Systèmes de Systèmes (SdS), Ingénierie de Systèmes de Systèmes, Interopérabilité, Ingénierie système, Performance, Simulation