13
Mar

ISF Alès : des ingénieurs au service de la citoyenneté


Engagement associatif : ISF Alès : des ingénieurs au service de la citoyenneté

Les étudiants d’IMT Mines Alès organisent les 16 et 17 mars 2019 les Rencontres de la Solidarité Internationale et de la Citoyenneté (RESIC). Rencontre avec 2 des étudiants engagés :

 

  • >Pouvez-vous nous présenter Ingénieurs Sans Frontières ?

Créée en 1982, Ingénieurs Sans Frontières (ISF) est la première initiative de solidarité internationale provenant des milieux ingénieurs en France. Cette  fédération qui compte 26 groupes locaux en France, fut créée pour servir d'appui technique  aux projets de développement des populations les plus démunies des Pays en développement et sensibiliser les ingénieurs aux problèmes de ces pays. Petit à petit les actions d’ISF se sont développées notamment autour de la notion de l’« ingénieur citoyen ». Cette expression se réfère à ce que pourrait être un « ingénieur socialement responsable », un ingénieur qui serait conscient et soucieux des implications éthiques de son métier.

  • Comment fonctionne votre relation avec ISF ?

La fédération soutient les groupes locaux dans leurs actions quotidiennes et donne une ligne directrice de réflexion, ainsi qu’une charte qui promeut certaines valeurs et certains idéaux, un état d’esprit à développer. Pour cela elle organise plusieurs weekends nationaux dans l’année, lors desquels les groupes locaux se rejoignent pour échanger et réfléchir sur des problématiques et des sujets définis, à l’image des RESIC.

  • Pouvez-vous présenter ISF Alès ?

Notre association compte aujourd’hui 38 adhérents. Depuis 2 ans le nombre d’adhérents augmente. Nous essayons surtout de sensibiliser et de permettre à chacun de pouvoir échanger et réfléchir sur des problématiques liées à l’ingénieur citoyen. On essaye d’aborder les choses simplement, au travers d’ateliers, de projections, de débats, de conférences, pour développer l’esprit critique et une vision globale des sujets abordés.
En début d’année ce sont les projets de solidarité à l’international qui attirent les étudiants à ISF, c’est  une véritable vitrine de notre association. Puis ils découvrent les autres sujets sur lesquels nous intervenons et il y en a pour tous les goûts. Notre volonté, c’est vraiment que tout le monde puisse échanger, débattre et réfléchir. Nos thématiques étant assez variées, chacun de nos événements attire un public différent.  Elles s’articulent autour de 5 pôles :
                  • Pôle actions locales
                  • Pôle actions école-Meuh (Maison des élèves)
                  • Pôle FéminISF
                  • Pôle actions internationales
                  • Pôle Communication
                  • Projet Alternatiba : le tour étendu

 

  • Pourquoi vous êtes-vous engagés ?

Lucie : «J’ai voulu intégrer une école d’ingénieurs car j’aime les sciences et, au-delà de faire quelque chose qui me plait, je souhaitais pouvoir le faire dans un monde durable. Cela prend en compte les aspects écologiques, éthiques, sociaux…  Après la prépa j’ai commencé à me demander ce que je pouvais faire en tant qu’ingénieure pour rester dans ces valeurs. ISF se pose ces questions et essaye d’alimenter cette réflexion. Après quelques débats et ateliers j’ai naturellement souhaité m’investir dans le bureau. La dynamique de l’association est très enrichissante et, au-delà de notre groupe local, il y a une dynamique nationale avec les week-ends que la fédération organise. Cela nous permet de rencontrer les autres groupes locaux, des personnes avec des profils différents, nous partageons et échangeons avec des gens dont les avis ne sont pas toujours les mêmes, c’est très stimulant.

Sam : « Mon environnement familial m’avait déjà sensibilisé aux questions environnementales. En arrivant ici c’était une évidence ; cela me permettait d’avoir un support pour réfléchir sur des sujets qui me sont chers, avec des personnes qui partagent cette idée qu’il est important de réfléchir et  d’échanger. On ne peut plus se contenter de l’aspect technique que nous apportent nos études, surtout avec les évolutions que nous observons aujourd’hui. »

  • Pourquoi ISF Alès organise les RESIC ?

Pour nous c’est un vrai défi d’organiser cet événement. Nous souhaitions pouvoir accueillir à Alès un week-end ISF. Les thématiques abordées pendant les RESIC nous touchent particulièrement. Le thème de cette édition est « L’ingénieur-e public-que : un-e ingénieur-e citoyen-ne ? »

Nous souhaitions permettre aux étudiants d’Alès de rencontrer, échanger débattre avec des étudiants qui viennent de toute la France. En tout nous allons accueillir près de 250 personnes.

Le but est de pouvoir les sensibiliser, leur permettre de développer leur esprit critique et de prendre du recul sur des notions qui nous semblent importantes pour notre futur en tant qu’ingénieurs.

Tout cela sera permis grâce à des temps de formation et de réflexions  au travers d’ateliers, de conférences et de tables rondes. Nous traiterons, entre autres, la pratique associative et l’engagement citoyen, le fonctionnement et les valeurs d’Ingénieurs Sans Frontières et divers sujets de développement durable. Nous avons la chance de pouvoir compter sur la participation de représentants d’associations de solidarité, de professionnel-les-s en activité et d’élu-e-s et acteurs- trices locaux.

Nous avons également voulu proposer un village associatif, permettant  de mettre en valeur la multiplicité de notre fédération et de ses partenaires ainsi que de rencontrer des acteurs du territoire sur lequel nous sommes.

 

Opération Sakado 2018, collecte dans un supermarché. De gauche à droite : Esther, Émilien, Julien, Lucie et Sam